Composteur d'intérieur, urbain

Comment faire son compost en ville ou en appartement

Pour recycler ses déchets de cuisine en compost, il existe des composteurs d’intérieur.  Grâce à l’action des micro organismes ou de la fermentation, le composteur urbain transforme épluchures et autres restes en compost et fertilisant super efficaces pour les plantes. A moins que les lombrics ne s’en chargent, bien à l’abri dans un lombricomposteur.

Des composteurs compacts et fermés

Lorsque l’on sait à quel point les épluchures et autres restes des fruits et légumes que nous utilisons dans nos cuisines sont riches en nutriments, on se désole de devoir les jeter à la poubelle. Et de gonfler inutilement le poids des ordures ménagères qui font devoir être incinérées.
Pourtant il existe des solutions pour pouvoir enfin valoriser nos précieux déchets organiques : les composteurs urbains.
Il s’agit de composteurs de petite dimension, parfaitement adaptés aux petits espaces intérieurs et en particulier  la cuisine.
On peut obtenir à la fois un engrais liquide en 3 jours et un compost riche en 4 semaines.
Un robinet permet d’extraire facilement l’engrais liquide.
Dotés de couvercles ergonomiques, pour éviter les insectes et les mauvaises odeurs, ces composteurs sont efficaces si on les utilise correctement.

Un compostage sans oxygène

C’est l’action des micro organismes qui va transformer en quelques semaines vos épluchures en compost et engrais.
Mais pour accélérer le processus de compostage, il est nécessaire d’ajouter un activateur de compost. Au bout de 4 semaine environ, on obtient le digestat, les résidus, ou déchets « digérés », issus de la méthanisation des déchets organiques. Il est constitué de bactéries excédentaires, matières organiques non dégradées et matières minéralisées.
Il peut être utilisé comme un compost dans les jardinières ou pots (1/3 de compost et 2/3 de terre) et si vous avez un petit jardin, enterré dans le potager ou dans le sol pour l’enrichir.

composteur de cuisine. bokashi

Dans ce type de composteur d’appartement, vous pouvez y mettre :
• restes d’épluchures de légumes et de fruits (hors agrumes)
• filtres à café, sachets d’infusion
• coquilles d’oeuf concassées
• fleurs, plantes.
• feuilles mortes saines.

En prédécoupant les déchets, le processus s’accélère.

Le bokashi ou compost japonais

Une autre forme de composteur urbain : le bokashi. Le processus dans ce système repose sur la fermentation. Tous les déchets de cuisine organiques peuvent être compostés, pas seulement les légumes, mais les restes alimentaires comme  la viande, poisson, les produits laitiers, etc,. La méthode est plus rapide. Elle et nécessite d’ajouter l’activateur bokashi, produit à partir de matières d’origine biologique et de mélasse, activé par des micro-organismes efficaces.  Le composteur d’intérieur bokashi pour intérieur est composé d’un seau avec couvercle hermétique, un robinet, un tamis et l’activateur sans lequel rien n’est possible…

Lombricompostage : les lombrics font le boulot

Les lombrics ont un appétit incroyable : ils se délectent des déchets de cuisine et sont très généreux. Ils produisent un compost particulièrement riche et un « thé » lui aussi bourré de nutriments.
Le lombricomposteur est composé de plusieurs bacs alvéolés : 3 en général. Les lombrics attirés par la nourriture rejoignent le bac supérieur recouvert d’un couvercle. Les déchets qu’ils produisent, c’est-à-dire l’humus riche et fertile, rejoint le bac inférieur tout comme le liquide, que l’on récolte grâce à un robinet installé au dernier niveau.
Ces lombrics détestent la lumière donc aucun risque qu’ils ne s’échappent du lombricomposteur, d’autant qu’ils sont tous dotés d’un couvercle.

lombricomposteur

Le menu des lombrics :

Ils sont omnivores et ont besoin comme nous d’une alimentation équilibrée et variée. On peut leur donner les restes d’avant repas c’est-à-dire les épluchures de légumes et de fruits. L’idéal est de découper grossièrement les épluchures. Vous pouvez également disposer des restes de repas, en quantités limitées. Il faudra aussi leur donner du carton pour éviter l’acidité.
À noter : les vers se gèrent tous seuls. Vous pouvez partir en vacances tranquilles ! Les vers s’autorégulent.  Ils limiteront leur reproduction si la nourriture est moins abondante.

Après une brève période d’adaptation (3 à 4 semaines), le système est à son plein rendement.
À vous le « thé de vers » pour booster vos plantes d’intérieur et un terreau super riche pour vos pots et jardinières.

Partagez-moi :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aimez aussi...

Que faire de ses vieux meubles ?

Votre commode a fait son temps ? Votre canapé est à plat ? Comment s’en débarrasser ? Tour d’horizon des solutions citoyennes à votre disposition pour recycler vos meubles

vous partez déjà ?

Restons en contact !

Recevez de temps en temps notre newsletter d’information sur la maison écologique.