Ustensiles sains cuisine

Comment choisir des ustensiles de cuisine sains et écologiques

Les poêles, casseroles, plats et ustensiles en tout genre que nous utilisons au quotidien contiennent de nombreuses substances chimiques, en particulier dans leur revêtement. Certaines de ces substances sont toxiques et peuvent migrer dans nos aliments. Voici donc un guide pratique pour adopter des ustensiles de cuisine sains, écologiques et durables. 

Table des matières

Les ustensiles de cuisson et de cuisine n’échappent pas à l’invasion des substances indésirables. Mais on l’ignore bien souvent. On les trouve  dans les revêtements et les matériaux divers qui les composent. Pourquoi sont-ils là ? Pour leurs propriétés anti-adhésives, qui évitent d’utiliser trop de matières grasses et facilitent le nettoyage. Passons donc en revue les différents « ingrédients » et matériaux qui composent nos poêles et autres ustensiles de cuisine, et savoir ainsi à qui on a affaire…

Comment choisir une poêle saine ?

Indispensable pour frire ses œufs, rissoler ses pommes de terre, saisir son steak, la poêle est l’un des ustensiles que l’on dégaine à tout instant. Mais c’est aussi l’ustensile que l’on fait chauffer à très haute température. Et c’est à ce moment là que les substances nocives peuvent se libérer. Des aliments, comme des ustensiles. 

Poêle en Téflon, oui ou non ?

C’est en effet dans les revêtements anti-adhésifs que l’on trouve le plus de substances problématiques comme le fameux Téflon ou polytétrafluoroéthylène (PTFE). Ce revêtement anti-adhésif a été mis au point lors de recherches sur la bombe atomique en 1945… La molécule a été utilisée pour rendre étanche les chars d’assaut américains pendant la seconde guerre mondiale… avant d’entrer dans les cuisines dans les années 50. Le hic c’est que ce matériau, s’il est inoffensif à basse température, peut produire des émanations toxiques à partir de 230°C. Une température souvent atteinte par notre poêle donc.

Autre point noir, la présence de PFOA. L’acide perfluorooctanoïque a été longtemps utilisé pour faire adhérer le Téflon à la poêle, or  ce composé cancérogène et perturbateur endocrinien,  peut migrer dans les aliments lorsqu’il est chauffé.  Interdit définitivement depuis 2020, il est remplacé par le GenX, sensé être moins toxique. Mais les risques potentiels pour la santé de cette molécule ne sont pour l’heure pas connus, révèle le Magazine Que Choisir dans son étude comparative sur les poêles.

Conseils pour des ustensiles de cuisine sains

  • Jetez vos vieilles poêles de plus de 10 ans qui pourraient contenir du PFOA ! 
  • Chauffez modérément et pas trop longtemps vos poêles en Téflon.
  • Si le revêtement est abimé et s’effrite (usure, traces de couteau), là, pas de pitié ! Au rebut direct car les aliments vont être alors en contact avec l’aluminium qui se trouve sous le Téflon.
  • Soyez tendre : évitez les éponges abrasives et le lave-vaisselle pour les conserver en bon état.

Poêle en céramique, pas si écologique 

Présentée souvent comme l’alternative au Téflon, la céramique a fait son apparition au moment où Téflon et PFOA étaient remis en question. Anti-adhérente aussi, à un degré moindre, la céramique s’est vite retrouvée sur nos casseroles, poêles et autres faitouts. Mais, le revêtement céramique, composé de silice et de liants alcooliques, contient d’autres composés, dont des nanoparticules (potentiellement dangereuses) que les fabricants refusent de dévoiler (ils n’y sont pas obligés). 
Bref, un secret qui n’inspire pas vraiment confiance.
Mieux vaut donc choisir un modèle résistant, plus cher en général et veiller à ne pas abîmer le revêtement pour éviter les « fuites » de substances indésirables.

Poêle et casserole en aluminium, service minimum

L’alu est un matériau que l’on retrouve fréquemment dans nos ustensiles de cuisine. Peu cher, il est léger et bon conducteur de chaleur. Il est souvent anodisé pour être plus résistant. Mais l’aluminium est un matériau de plus en plus controversé car il peut avoir des effets néfastes pour la santé (maladies du tube digestif, notamment). En Finlande, les fabricants d’ustensiles de cuisine ont eu l’obligation de mentionner les risques encourus pour la santé par l’utilisation de casseroles et poêles en aluminium.  L’alu peut migrer dans les aliments au contact d’aliments acides ou gras et contaminer la nourriture si la poêle s’ébrèche, par exemple. 

Ceci étant dit, à quelle marmite se vouer pour cuisiner en toute sécurité me direz-vous ? Et bien les matériaux « bruts » sont les plus sains et écologiques.

Les matériaux les plus sains pour cuisiner 

On peut tout à fait cuisiner sainement en choisissant les bons matériaux pour nos poêles, casseroles, plats et accessoires. Et bien évidemment en privilégiant les modes de cuisson qui préservent le mieux les nutriments des aliments.

Le trio gagnant des ustensiles de cuisine sains : inox, fer, fonte pour les casseroles, poêles et marmites, les moules aussi. Sans oublier le verre et la terre cuite pour les plats, le bois pour cuillères et planches à découper.

L’inox, l’allié détox

ustensile de cuisine sain L’inox ou acier inoxydable utilisé dans les ustensiles alimentaires est un alliage de fer, carbone, chrome et nickel. L’indication 18/10 que l’on trouve communément signifie qu’il contient 18 % de chrome : qui donne à l’acier sa résistance à l’oxydation (pas de rouille),  et 10 % de nickel qui améliore la neutralité alimentaire du matériau. C’est le matériau de choix des chefs cuisiniers. 
Pratique, il s’adapte à tous les types de feux, dont l’induction.

Matériau sain, robuste, recyclable et abordable, l’inox est mauvais conducteur de chaleur. Et comme en plus il n’a pas de revêtement anti-adhérent, ça peut accrocher. Parfait pour la cuisson humide (eau, vapeur), choisissez , de préférence, pour des poêles ou faitouts des fonds épais multicouches. 

Pour les autres ustensiles de cuisine, passoire, fouet, éplucheur, etc., l’inox est à privilégier. Beaucoup plus sain et durable que le plastique, il est aussi bien plus chic non ?

Une première sélection d'ustensiles sains en inox

Après avoir compilé, comparé des piles et des piles de casseroles, testé poêles, woks  et autres marmites ;-).
Les critères :  

  • une qualité supérieure qui assure la durabilité dans le temps. Des produits que l’on peut garder à vie plutôt que de les remplacer tous les 4 à 5 ans.
  • Un faible pour les produits fabriqués en France (mais pas que…)
  • Pour les prix, ils peuvent varier selon les promos. J’indique ceux affichés au moment de la publication de l’article. Donc, ne vous fâchez pas si le prix a changé…

Set 3 casseroles Mutine Cristel

Ce que nous avons aimé :

  • Inox haute qualité 10/18 produit en Saône-et-Loire
  • Fond thermo-diffuseur pour laisser mijoter, sans attacher
  • 3 diamètres : 16,18 et 20 cm 
  • Poignée amovible pour faciliter le rangement
  • Peuvent s’utiliser au four
  • Marque française de référence (depuis 1819)
  • Durabilité garantie

Poêle inox Cristel Master 

Ce que nous avons aimé :

  • Inox haute qualité 10/18  poli brillant pour  griller, saisir, faire sauter  viandes, poissons et légumes très facilement
  • Fond capsulé triple épaisseur permet une répartition optimale et homogène de la chaleur sur toute la surface en contact avec la plaque
  • Passe au four, grill et lave-vaisselle
  • Tailles 20, 24,28 cm
  • Poignées en fonte d’inox : confort d’utilisation et une bonne préhension

 4 casseroles inox série Chef Beka

Ce que nous avons aimé :

  • Acier inoxydable haute performance 18/10
  • Triple fond capsulé épaisseur 6.2 mm (meilleure diffusion conservation de la chaleur)
  • Graduation intérieure pour un dosage précis
  • Manche en fonte d’aluminium riveté ergonomique et qui reste froid !
  • Bon rapport qualité-prix
  • Marque allemande reconnue 

Faitout en inox +cuit vapeur Cristel

Ce que nous avons aimé :

  • Pratique : un faitout 2 en 1 (24 cm) avec couvercle et cuit-vapeur adapté
  • Le concept amovible de Cristel : la poignée se fixe et s’enlève avec facilité et sécurité
  • Cuit-vapeur en verre et d’un couvercle en verre avec bouton inox pour une cuisine saine et diététique
  • Contenance de 5,1 l.
  • Fabrication française et qualité garantie (inox 10/18)

Le fer, le matériau d’antan toujours épatant

Le fer ou tôle d’acier est un grand classique pour les poêles à frire. Ces matériaux, utilisés dans les cuisines de nos grand-mères (voir arrière-grand-mères) sont en effet d’excellents conducteurs de chaleur. Ce qui permet d’atteindre rapidement un haut degré de température : parfait pour saisir, frire ou dorer.

Saine, costaude et durable, la poêle en fer ou acier est bon marché. Bref, un ustensile idéal mais qui nécessite tout de même un entretien particulier. Pour éviter les déconvenues, il faut la culotter


Opération culottage

poele fer debuyer ustensile de cuisine sain
Poêle de Buyer

Il s’agit de préparer la propre pellicule anti-adhésive de la poêle ou sauteuse afin d’éviter que les aliments n’accrochent et ne brûlent. Pour cela, à la première utilisation, faites bouillir des épluchures de patates avec de l’eau pendant 15 minutes. Rincez, essuyez puis faites-y chauffer de l’huile (0,5 cm environ), jetez, essuyez, c’est prêt !
La poêle a des tâches brunes, ce n’est pas de la crasse, mais le signe qu’elle a constitué son propre anti-adhésif naturel et que l’avez apprivoisée 😉
Plus on l’utilise, moins elle attache…


 

Pour le nettoyage : de l’eau très chaude tout simplement et frotter avec une éponge. Il faut l’essuyer immédiatement sinon elle rouille. 
Passez un peu d’huile dans la poêle et rangez-la.
Surtout pas de lave-vaisselle ni de trempage.
Pour enlever la rouille, il suffira de frotter avec du gros sel et de recommencer le culottage si besoin.

Sélection de poêles et wok en fer

On privilégie dans cette sélection la fabrication française et/ou  le savoir-faire qui garantit la qualité des matériaux utilisés. Poêle à frire, à steak, à omelettes, à crêpes… Le fer est idéal pour les cuissons courtes (10 minutes maxi).

Poêle de Buyer Mineral B 24 cm

Ce que nous avons aimé :

  • La poêle préférée des chefs, 
  • Fer 100 % naturel, écologique et recyclable
  • Pas de revêtement ni de composants chimiques ajoutés
  • Procédé de fabrication respectueux de l’environnement
  • Fabricant français spécialiste des ustensiles en fer
  • Compatible tous feux dont induction
  • Protection cire d’abeille

Poêle Wok en acier 31 cm

Ce que nous avons aimé :

  • Corps en acier carbone qui permet de saisir parfaitement les aliments
  • Anti-adhérence naturelle : plus on l’utilise, plus elle se patine
  • Poignée esthétique en bois d’acacia qui ne chauffe pas
  • Compatible tous feux (éviter la fonction boost induction) y compris barbecue
  • Garantie 10 ans
  • Prix très abordable pour cette poêle à tout faire !

Poêle Paysanne de Buyer

Ce que nous avons aimé :

  • Corps en pur fer, 100 % naturel
  • Cuisson rapide en surface, permettant la caramélisation et des aliments dorés et croustillants
  • Idéale pour les grandes quantités, les pommes de terres par exemple
  • Fabrication française
  • Finition  protectrice cire d’abeilles bio

Cocottes et ustensiles SAINS en fonte

La fonte que l’on retrouve dans les cocottes où mijotaient déjà les délicieux petits plats de mamie, est un alliage de fer et de carbone, ce qui retient particulièrement bien la chaleur, la diffuse lentement et la redistribue de manière parfaitement homogène.
Les ustensiles en fonte sont appréciés par les cuisiniers du monde entier car ils permettent de conserver et de sublimer les saveurs.
La fonte permet également d’économiser l’énergie : une fois suffisamment chaude, comme elle retient bien la chaleur, on peut diminuer fortement le feu. Et ça mijote doucement…

  • Il existe différents types de fonte : la fonte naturelle ou brute et la fonte émaillée.
  • La fonte brute n’a aucun revêtement antiadhésif. Il faut donc la culotter impérativement. Beaucoup moins répandue, elle ravit les puristes et les novices qui ont réussi à l’apprivoiser. 
  • La fonte émaillée permet de caraméliser et saisir les aliments sans accrocher. Elle remplace le culottage. Cet émaillage protecteur et antiadhésif peut contenir des substances indésirables comme le plomb par exemple.

À ne pas confondre avec la fonte d’aluminium : un alliage léger moulé dont le composant principal est l’aluminium. Pourquoi le nom fonte alors ? Parce  qu’en métallurgie on emploie le terme « fonte » pour désigner un alliage moulé tout simplement. Une confusion utilisée par certaines marques pour berner les consommateurs…

Le conseil : choisissez des produits dont vous connaissez la provenance, de marques reconnues pour leur savoir-faire. N’hésitez pas non plus à vous renseigner sur la composition (et ce n’est pas toujours facile d’avoir les réponses…). 

Notre sélection de cocottes en fonte aux petits oignons 

La cocotte en fonte est incontournable. Elle permet de réaliser toutes sortes de plats mijotés mais aussi rôtis et confitures, du pain et des brioches. Durable, la cocotte se transmet de génération en génération… De quoi justifier l’investissement de départ qui peut-être conséquent .

Parmi les marques françaises reconnues, il y a Le Creuset, Staub et Le Chasseur.

Les ustensiles en fonte brute, c’est-à-dire non émaillée sont plus rares. C’est une marque suédoise, Skeppshult, qui semble la plus appréciée des puristes. 

Cocotte en fonte Chasseur 24 cm

Ce que nous avons aimé :

  • Fabrication française de qualité, résistante et durable
  • Fonte émaillée haute qualité
  • Montée en température progressive, répartition homogène de la chaleur 
  • Plusieurs tailles
  • Tous feux
  • Double émaillage intérieur et extérieur
  • Son élégance !

(Dimensions L/H/P : 32 x 25 x 16 cm)

Cocotte ovale en fonte brute Skeppshult 2 litres

Ce que nous avons aimé :

  • Fonte 100 % brute sans aucun revêtement chimique
  • Tous types de feux y compris induction et four
  •  Idéale pour faire cuire les petites volailles, les rôtis ou les plats mijotés
  • Produit labellisé Bio Eco Control (label allemand strict)
  • Plusieurs tailles
  • Fabrication utilisant l’énergie éolienne

Poids : 3,5 kg

Cocotte et cuit-vapeur Staub, 26 cm

Ce que nous avons aimé :

  • Pratique pour préparer un repas tout-en-un, sain
  • Panier vapeur en acier inoxydable 10/18 conçu pour cuire simultanément différents aliments
  • Un joint en silicone épais pour une répartition uniforme de la vapeur 
  • Arrosage continu grâce aux picots du couvercle
  • Marque française de qualité et  savoir-faire

Poêle-grill fonte brute Skeppshult

Ce que nous avons aimé :

  • Le 2-en-1 : poêle à frire et grill (pour la viande sans ajout de matière grasse)
  • Haute qualité en fonte sans aucun revêtement pour une cuisson parfaitement saine
  • Naturellement antiadhésive une fois culottée
  • Tous feux y compris four (poignée en inox)
  • Fabriqué à 100% à partir de l’électricité produite par des éoliennes

Le verre, oui mais du Pyrex 

Pour les cuisson au four, le verre est une bonne solution, même s’il n’est pas bon conducteur.
Optez pour le bon vieux Pyrex, présent sur les tables françaises depuis 1948. Il s’agit du verre borosilicate, plus résistant aux chocs thermiques et mécaniques que le verre classique.
Il supporte des températures extrêmes de – 40°C à + 300°C et peut passer du congélateur à – 20°C , au four à 200°C.
Bref, un matériau sain sans BPA et hygiénique qui ne retient ni les tâches ni les odeurs.

Autres avantages : le prix est abordable, et les plats durent longtemps. J’utilise encore un plat donné par ma grand-mère, voici plus de 20 ans..

Cocotte ovale 4,5 l. Pyrex

Non poreux, le verre ne prend pas le goût des aliments. Vous pouvez donc passer du salé au sucré sans problème.
Une cocotte idéale pour une cuisson douce et lente qui préserve les qualités gustatives des aliments.
Dorer et rôtir sans brûler, mijoter ou encore cuire à l’étouffée.

Fabriquée en France et garantie 10 ans.

Silicone, oui mais …

Moules, plats, manique… le silicone a colonisé nos cuisines et connaît un succès grandissant. Normal, il a des qualités très appréciables : souple, anti-adhérent, conducteur de chaleur. On en trouve de toutes les formes, pour le plus grand bonheur des amateurs de pâtisseries. Mais le silicone est un matériau chimique qui peut libérer des substances indésirables à la cuisson. Pas question ici de gâcher la fête, mais simplement de vous fournir les infos utiles pour les choisir et les précautions à prendre dans leur utilisation.

Quel silicone alimentaire choisir ?

Moule silicone platinium
Moule à cannelés, en silicone premium sans BPA

Le silicone alimentaire qui sert à fabriquer ces ustensiles est produit à partir du silicium, il combine des polymères de silicone et un catalyseur, peroxyde ou platine. Il existe donc deux sortes de  moules en silicone. Les moins chers sont souvent fabriqués à partir de silicone peroxydé. Le problème est qu’ils peuvent libérer des substances toxiques lors des cuissons longues ou à plus de 200 °.
Les moules en silicone platinum, sont conçus pour supporter des température jusqu’à 260° sans se détériorer. 

Le magazine 60 millions de consommateurs a réalisé un test en 2019 sur plusieurs types de moules à gâteaux et souligne que la législation laisse à désirer : elle précise seulement ce que ne doit pas contenir les moules en silicone…
De plus, la nature du silicone n’est pas souvent indiquée sur l’emballage du produit. Pour le reconnaître, vous pouvez pincez le moule entre vos doigts. S’il libère une poudre blanche, il s’agit probablement d’un moule peroxydé. A éviter donc.
D’une manière générale, veillez à bien nettoyer à l’eau savonneuse ou au lave-vaisselle les moules avant de les utiliser afin de les débarrasser des résidus chimiques liés à leur fabrication. Et dès qu’ils sont abîmés, cessez de les utiliser pour des préparations chaudes.

Les alternatives aux moules en silicone et en téflon 

ustensile sain pour tartelette Privilégiez les moules en fer blanc ou en acier inoxydable. Pour les tartes, les cakes, vous pouvez également utiliser des moules en verre Pyrex ou en porcelaine. A chiner par exemple dans les vide-grenier.
Si vous utilisez des moules revêtus de téflon, n’hésitez pas à vous en débarrasser dès que le revêtement se détériore (traces de couteaux, rayures, etc.) pour éviter de contaminer vos délicieuses pâtisseries. 

Bon appétit !


 

En savoir plus :

 Un investissement utile, à (s’) offrir.

Opération Détox dans ma cuisine,

Romain Morlot,

Ed.Eyrolles,

17,90 €

Partagez-moi :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aimez aussi...