Isolez vos combles perdus, c’est le moment

Isolez vos combles perdus, c’est le moment

N’oubliez pas vos combles perdus. En les isolant, vous gagnerez des degrés sans vous ruiner. Voici quelques conseils et bons plans pour attaquer ce chantier.

C’est quand le froid commence à piquer qu’on se mord les doigts d’avoir une fois de plus retardé ses projets d’isolation… Pour s’assurer un confort au top et des factures allégées, l’idéal est d’entreprendre ne rénovation globale de la maison. Le hic, c’est le prix. Selon une étude réalisée à l’occasion du 3ème salon de la rénovation, qui se tient à Paris du 27 au 30 janvier 2017, la rénovation est une priorité pour les Français mais  la principale préoccupation des propriétaires reste le coût . 78% des propriétaires interrogés affirment manquer de budget pour entamer leurs travaux.

Pour parer au plus pressé, l’isolation des combles est une solution intéressante,  vous pouvez agir vite et à moindre frais.
Le comble est en effet la surface qui occasionne le plus de pertes calorifiques dans une maison peu ou non isolée.

Selon l’ADEME, l’isolation des combles permet un gain de performance énergétique de 25 à 30 %. La solution la plus efficace pour faire des économies d’énergie et gagner en confort. Avec 3 à 4 ° de chaleur gagnés en hiver.

Comment isoler les combles perdus

Tout dépend de la configuration des combles.
– Si elles sont accessibles, la solution de rouleaux d’isolant à déposer sur le plancher est recommandée. Si par la suite vous voulez les aménager, l’isolant sera plus facile à retirer.
– Pour les combles inaccessibles, le  soufflage est une solution très pratique.
Il consiste à projeter sur le sol un isolant en flocons, en introduisant un tuyau dans les combles à isoler.
L’isolant en flocons forme une couche uniforme et supprime ainsi les ponts thermiques.
L’isolation par soufflage peut se faire depuis l’intérieur ou l’extérieur,  avec une machine spécifiquement conçue pour cela.

Financer les travaux

L’Etat prévoit des aides diverses pour encourager les ménages à passer à l’action (le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est reconduit en 2017)

Les ménages les plus modestes peuvent bénéficier  de programmes spécifiques d’aides aux travaux comme  Habiter mieux de l’Anah (Agence nationale de l’habitat).

Depuis quelques années, il existe des programmes d’isolation quasiment gratuits permettant d’isoler ses combles perdus pour 1 €. Ces programmes sont financés par le dispositif des CEE, les Certificats d’Economies d’Energie. Imposé par les pouvoirs, le dispositif oblige les vendeurs d’énergie appelés les « obligés » (électricité, gaz, chaleur, froid, fioul domestique et carburants pour automobiles) à réaliser des économies d’énergie (voir notre article précédent pour plus de détails).

Ces programmes sont proposés par des sociétés de conseil spécialisée en CEE et encouragés par l’Etat.

Par exemple, le  Pacte Energie Solidarité, de la société Certinergy.
L’entreprise estime que plus de 4 millions de maisons individuelles ont encore des combles perdus non isolés (datant de plus de 25 ans et non rénovés depuis moins de 25 ans). Parmi elles,  plus de 500 000 seraient habitées par des ménages en situation de précarité énergétique.

Afin de bénéficier du programme, il faut être éligible aux critères de ressources. L’offre est valable en France (hors Paris, Corse et les Dom-Tom).
Si c’est le cas, on peut  isoler jusqu’à 70 m2 de surface pour 1 €. Les travaux sont effectués par des professionnels, en quelques heures (3 h pour 100 m2).
L’isolation des combles perdus se fait par soufflage de laine minérale.

Il suffit de remplir un formulaire pour être contacté.

Pour en savoir plus : consultez le site dédié  Pacte Energie Solidarité

Les types d’isolants

chenevotte

La chènevotte, laine de chanvre, utilisable en vrac sans mélange pour l’isolation des combles

Les isolants conventionnels sont les plus répandus, notamment les laines minérales disponibles en vrac ou en rouleaux.

La ouate de cellulose connaît également un grand succès, grâce à un prix abordable.
D’autres matériaux biosourcés, plus naturels, en vrac ou en rouleaux aussi, représentent une alternative de plus en plus prisée. Il s’agit de la laine de bois, le chanvre (naturellement résistant aux insectes), le textile recyclé, etc.

Les bales (ou balles), c’est-à-dire les enveloppes des céréales telles que le riz, l’épeautre, le sarrasin, l’orge, le millet, etc. sont de plus fréquemment utilisées comme isolants naturels et super efficaces pour les combles perdus.

Ils disposent des certifications indispensables et affichent une efficacité remarquable, notamment pour s’isoler de la chaleur en été. Car ce sont les mêmes maisons mal isolées qui souffrent du froid en hiver et de la chaleur l’été… (voir notre dossier sur les matériaux biosourcés).

 

Pour aller + loin :

 

 

Marie Fringand

Marie Fringand

Passionnée par l’écohabitat et toujours curieuse des nouvelles tendances, au service du développement durable.


Tags assigned to this article:
isolationPacte Energie Solidarité

Articles en relation

Construire local et naturel c’est possible

Utiliser les matériaux du territoire, paille, chanvre, bois, pierre, terre et autres sous-produits agricoles  pour construire et rénover son logement, le

Grosse chaleur : conseils de pro pour préserver vos plantes

On adore la fraîcheur bienfaisante que nous procurent les jardins, les arbres, les espaces verts et autres petits coins de verdure. En

Sélection Noël : les bouillottes rigolotes

Deuxième idée de cadeaux de Noël écologique, après les mangeoires pour oiseaux, les bouillottes ! Oui, la bouillotte et autre coussin

Pas de commentaires

Ecrire un commentaire
Pas encore de commentaires Soyez le premier à commenter ce billet !

Ecrire un commentaire

Votre email ne sera pas publié
Les champs obligatoires sont marqués*