Crédit d’impôt : réduction fiscale pour la rénovation énergétique 

Crédit d’impôt : réduction fiscale pour la rénovation énergétique 

Les particuliers, propriétaires et locataires, peuvent bénéficier d’un allégement fiscal de 30 % du montant des travaux de rénovation énergétique. Ce crédit d’impôt développement durable (CIDD) est effectif dès la première opération de travaux (avant il en  fallait deux au  minimum). Il est limité à un plafond de 8 000 euros pour une personne seule, et 16 000 euros pour un couple.

Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)
Afin d’accélérer  la démarche engagée en faveur de la transition énergétique, un nouveau dispositif viendra chapeauter le Crédit d’impôt développement durable élargi (pour les travaux d’isolation ou l’installation de compteurs individuels), entré en vigueur le 1er septembre 2014, et l’éco-PTZ. L’installation de bornes de recharge pour les véhicules électriques et de systèmes de pilotage intelligent de la consommation domestique pourraient être concernés par ces aides, selon le souhait de la ministre Ségolène Royal. A suivre de près.

 Quels travaux ouvrent droit au crédit d’impôt ?

  • isolation (murs, toiture, parois vitrées)
  • équipement de chauffage et production d’eau chaude, en première installation ou remplacement, fonctionnant au bois ou autre biomasse : poêle, foyers fermé ou insert, chaudières, cuisinière utilisée comme mode de chauffage
  • équipement de production d’eau chaude sanitaire : chauffe-eau solaire et systèmes solaires combinés, pompes à chaleur dédiées à la production d’eau chaude sanitaire (chauffe-eau thermodynamique).
  • chaudières, équipement de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable, pompes à chaleur, chaudières à condensation, à micro-cogénération gaz, équipement de chauffage ou fourniture d’ECS (eau chaude sanitaire) fonctionnant à l’énergie hydraulique, etc.

Comment obtenir le crédit d’impôt ?

  • Remplir la ligne dédiée sur votre déclaration de revenus
  • Conserver la facture de l’entreprise qui a fourni et posé les matériaux ou équipement (elle doit faire ressortir tous les détails : part fourniture des matériels, TVA, caractéristiques techniques des matériaux, surface d’isolant et capteurs thermiques…)

Attention : les matériaux et les équipements achetés doivent répondre à des exigences techniques précises pour être éligibles. N’hésitez pas à poser la question à l’artisan ou l’entreprise à qui vous ferez appel.

Bon à savoir : si le montant du crédit d’impôt dépasse le montant dû, l’excédent vous sera remboursé.

Mise à jour le 8 septembre 2014


Articles en relation

TVA à 5,5% : pour la rénovation énergétique seulement

Depuis janvier 2014, les taux de TVA ont augmenté, cela ne vous aura pas échappé. Sauf pour les travaux de

L’éco-prêt à taux zéro pour financer les travaux sans apport

L’éco-PTZ , éco-prêt à taux zéro, est un dispositif permettant de financer les travaux de rénovation énergétique sans avoir à

Une prime à la rénovation thermique de 1350 à 3000 euros

Pour soutenir la réalisation de vos travaux d’éco-rénovation, l’État propose, selon votre situation, deux nouvelles aides exceptionnelles : une prime