Accueil du site > Mon projet > Normes, standards et labels > Les normes de construction

Garantes des performances de votre habitation :

Les normes de construction

Elles sont nombreuses et pas toujours faciles à appréhender pour les non spécialistes. Voici les principales à connaître pour bien préparer son projet de maison saine et économe.

Réglementation thermique. La RT 2012 fédère l’ensemble des règles obligatoires à observer lors de la construction des bâtiments. Elle est entrée en application depuis le 1er janvier 2011 pour les bâtiments publics et tertiaires privés (bureaux, commerces, entrepôts, etc.) et sera obligatoire à partir du 1er janvier 2013 pour tous les bâtiments résidentiels.

La Réglementation Thermique « Grenelle Environnement » 2012 (RT2012) veut limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs et des émissions de C02. Le niveau de performance énergétique retenu est celui défini par le label BBC-Effinergie : une consommation d’énergie primaire (avant transformation et transport) en moyenne inférieure à 50 kWhep/m2/an.

L’application de la RT 2012 promet une consommation globale d’énergie réduite et des besoins de chauffage divisés par 2 ou 3 grâce à une meilleure conception des bâtiments. Et ce, à travers à la généralisation des techniques les plus performantes, des bâtiments mieux pensés et moins standardisés, et une véritable « analyse bioclimatique » dès les premiers stades de la conception. De grandes ambitions, à confirmer par des modalités de contrôle des résultats et de la mise en œuvre.

Surcoût ? La nouvelle réglementation thermique devrait augmenter le coût de la construction, de 4 à 7% selon le ministère de l’Environnement, voire de 10 à 15 % pour l’Ademe (chiffres établis à partir des expériences du programme PREBAT).

La démarche HQE. Elle vise à améliorer la qualité environnementale des bâtiments neufs et existants : des ouvrages sains et confortables dont les impacts sur l’environnement, évalués sur l’ensemble du cycle de vie, sont les plus maîtrisés possibles.
C’est une démarche d’optimisation multicritère reposant sur une donnée fondamentale : un bâtiment doit avant tout répondre à un usage et assurer un cadre de vie adéquat à ses utilisateurs.

La démarche HQE comprend trois volets indissociables :
- Un système de management environnemental de l’opération (SME) où le maître d’ouvrage fixe ses objectifs pour l’opération et précise le rôle des différents acteurs.
- 14 cibles qui permettent de structurer la réponse technique, architecturale et économique aux objectifs du maître d’ouvrage (autour de quatre thèmes : l’éco-construction, l’éco-gestion, le confort et la santé).
- Des indicateurs de performance Ces trois volets constituent le référentiel générique de la démarche HQE formalisé dans trois documents normatifs : les normes NF P01-020-1 et XP P01-020-3 et le guide d’application (GA) P 01 030.

La certification HQE. C’est un moyen pour les maîtres d’ouvrage de faire reconnaître la qualité environnementale de leur démarche et de leur réalisation par une tierce partie indépendante. La liste des organismes certificateurs est disponible sur le site de l’association HQE. Source : Association HQE

BBC. Pour bâtiment basse consommation, c’est-à-dire une habitation dont le niveau de consommation énergétique est inférieur à 50 kWh/m2/an en moyenne (il existe des modulations selon le climat et l’altitude). Modèle de référence pour la nouvelle RT 2012, le label BBC-Effinergie est attribué aux maisons individuelles qui répondent aux exigences du label BBC, avec en plus l’obligation de réaliser une mesure d’imperméabilité à l’air. La liste des organismes certificateurs est disponible sur le site Effinergie.

BBC Rénovation. Pour la rénovation, le label impose une consommation d’énergie entre 64 et 120 kwh/m2/an.

Maison Passive (ou Passivhaus) ou BEPAS (Bâtiment à Energie PASsive). C’est une maison qui consomme très peu d’énergie. Un bâtiment pratiquement autonome pour ses besoins en chauffage, qui se contente des apports solaires (conception bioclimatique) des apports métaboliques (habitants, machines) et d’une bonne isolation. La norme allemande « Positivhaus » implique un besoin de chauffage inférieur à 15 kwh/m2/an d’énergie finale. En pratique ces habitations utilisent un système de chauffage quelques jours par an seulement.
Les logements construits dans les années 1960 et 1970 consomment en moyenne 320 kwh/m2/an contre 50 kWh/m2/an pour les maisons BBC et 15 kWh/m2/an pour une maison passive.

Maison à énergie positive ou BEPOS (Bâtiment à Energie POSitive). C’est un bâtiment qui produit plus d’énergie qu’il n’en consomme, au moyen de systèmes à énergies renouvelables en quantité suffisante pour assurer son indépendance énergétique. Ce standard sera obligatoire pour tous les logements neufs à partir de 2020.

envoyer l'article par mail envoyer par mail